AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 half. // lunayley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sandankhr
||- the Demon Wolf
avatar

Messages : 407
Date d'inscription : 08/11/2010
Age : 20
Personnages actifs: : 4
RPs en cours : luna(7) lex(2) kara(2) erika(2)
Pseudo : sandankhr.

MessageSujet: half. // lunayley   Mar 25 Juil - 15:46



HALF

Cause I could touch a hundred thousand souls, but none of them would ever feel like home. And no matter how far and wide I roam, you’re the only one I’ll ever know. Oh, my blood, once was my own, but in one touch you made it yours.


Cela faisait maintenant deux semaines que Luna possédait la maison de sa grand-mère décédée. Elle était parti depuis maintenant cinq ans, mais le testament disait que la maison était d'abord à son mari, c'est pourquoi Luna n'en avait jamais entendu parler. Jusqu'à ce que ce dernier trépasse également d'un avc. Et elle était loin de se douter que l'héritière de cette maison après lui... S'était elle. Ce n'était même pas un simple facteur qui était venu lui donner la lettre. Un coursier était venu lui donner la lettre en main propre, puis elle avait dû voir un avocat pour signer des papiers. Elle avait eu l'impression de rêver lorsque cette lettre lui avait été donné, et elle était directement aller voir sa petite-amie au père policier pour que cette dernière lui atteste qu'il soit vrai et non pas une fausse blague. Mais non, Luna était bel et bien la propriétaire d'une maison, et ce, malgré son exil de la famille Griffin. Cela avait bien été écrit dans le testament, que malgré l'exil que ses parents lui avait fait subir, la maison serait à elle une fois son mari serait parti la rejoindre. Et quelle joie, d'enfin partir de cette chambre d'internat minuscule, vivre avec cette épée de Damoclès sans arrêt avec cette université qui menaçait de la mettre à la porte à la moindre erreur. Pas de retard, d'absence, de notes en dessous de la moyenne. Pire que vivre avec des parents. Elle en était angoissé lorsqu'elle tombait malade, de peur de devenir inapte à aller en cours pendant quelques temps et devoir donner terre et mer pour prouver qu'elle a bien été malade. C'est tout juste si on la prenait au sérieux sur sa dispense de sport à cause de son muscle atrophié, mais le certificat de l'hôpital la laissait au moins tranquille à ce sujet. Maintenant elle pouvait enfin se laisser vivre, se consacrer à son groupe à plein temps sans avoir le stress des révisions et d'être à la rue. Elle n'avait pas besoin de payer de logement, donc l'argent de ses concerts lui permettait de manger à sa faim, et même se faire des plaisirs à elle et sa petite-amie. Enfin, grâce à sa grand-mère, elle pouvait vivre une vie meilleure et agréable. Et cette maison n'était même pas hantée, et c'est après une séance à protéger sa maison que enfin, elle était également sereine sous son toit. Car même à l'internat, des esprits y rodaient. Elle avait pu bien emménager, prendre ses marques. Et désormais elle était chez elle.

Elles avaient passé la journée ensemble la veille, et la soirée. Luna et Hayley profitaient de leurs vacances comme il fallait. Et elles s'étaient réservé un voyage également, partant pour le mois d'août pour deux bonnes semaines à Tahiti. Désormais, elles avaient les moyens pour se faire de tel plaisir, la chanteuse ayant sorti ton premier album avec son groupe, et son aimée trouvant un cdi dans un magasin de musique à côté de ses études. S'était un bel été qui se préparaient à elles, et ça faisait du bien à la grande blanche, comparé à son été dernier. Le contraste était énorme, le cauchemar et le rêve. Et là, s'était le rêve qu'elle vivait.
Leur réveil avait été agréable et les deux jeunes femmes avaient passé la matinée à la maison, à ranger ce qu'il restait, profiter du grand jardin, et de la salle de musique dont la chanteuse avait faite avec ses frères de coeur. Cette maison était tout ce dont elle avait pu rêver. On pouvait le dire, elle était heureuse. Plus de poids sur ses épaules; l'université, la peur d'être à la rue, devoir refuser des concerts pour ses cours. Désormais, les esprits ne la hantaient plus car elle savait se servir de son pouvoir, elle tremblait de mois en moins, elle était mieux dans sa peau. Et puis elle était là elle aussi. S'était elle qui faisait son plus grand bonheur: Hayley. La rousse l'avais soigné intérieurement. Luna se remettais à sourire, rire, avoir ton sens de l'humour. T'étais plus sociable, tu retournais à des fêtes, tu prenais plus de plaisir à sortir. T'allais même faire les magasins avec elle. Tu redevenais celle que tu étais avant. Avant cet accident, qui t'avais éteinte. Mais tu avais oublié le hic. Ce hic qu'il y avait toujours eu dans ta vie. Que lorsque tout allait bien, trop bien, il y avait toujours quelque chose pour faire retomber ce bonheur. Et s'était aujourd'hui, que le malheur avait décidé de s'amener, et frapper à ta porte.

Les deux jeunes femmes dans le jardin à ce moment-là, profitant du beau temps pour arranger un petit peu l'endroit, installer les chaises et les tables déjà préparés dans le garage. Ils étaient vieillot, ceux de sa grand-mère après tout, en fer noir, mais ça avait son charme, ça allait avec la maison, alors autant les garder et s'en servir. Les garçons avaient déjà débarrassé la pelouse des feuilles mortes et désormais, le jardin était parfait. Elles passaient un dernier coup d'éponges sur les chaises tout en discutant de tout et de rien, s'était vraiment agréable. Une journée avec l'esprit léger. "Tu vas quand même pas rester en jean à la plage?" "Mais si, je t'assure." Les deux amantes discutaient déjà sur vos vacances. Si Luna allait porter un maillot de bain ou non, et elle était buté sur le non, trop complexée par sa cicatrice. "Mais tu crèvera de chaud! Et puis je veux aller me baigner moi!" "Tu iras te baigner." "Et toi alors?" "Moi je me baignerais... En wifi." Cela fit rire la rousse. Elle avait réellement retrouvé son sens de l'humour, et cela leur faisait du bien à toute les deux, et rendait Hayley si heureuse de la voir briller à nouveau. "Aller... Je veux me baigner avec toi, moi. Et t'aura plus l'air con avec un jean sur le sable qu'avec une cicatrice. T'en verra plein d'autres en plus j'en suis sûre." "Pas comme la mienne..." "Mais on s'en fout. Je doute que t'ai une énorme fanbase à Tahiti et puis les touristes seront beaucoup plus concentrés à regarder la plages et les tatouages des citoyens que ta petite cuisse de grenouille." "Hé! Qui tu traites de grenouille, toi!" Et elle profitait d'être à côté d'elle pour se venger et ébouriffer ses cheveux que la rousse, penchée et concentrée à frotter sa chaise, venait tout juste de soigneusement coiffer. "Aaahh mais non!! Tu fais chier!" Ralait la rousse en rigolant, se redressant pour arranger ses cheveux. "Ah ouais, je fais chier?" Demandait-elle, taquine. "Ouais, carrément!" "C'est pas gentil ça!" Rétorquait-elle en rigolant avant d'aller à nouveau ébouriffer ses cheveux, mais la plus jeune attrapait ses mains à temps, les deux jeunes femmes commençant une petite bagarre, à jouer comme des chiots. Elles se chamaillaient, jusqu'à ce que la blanche plaqua son aimée dos contre la table, la stoppant net. "Aah tu fais moins la maline..!" Disait-elle, un grand sourire aux lèvres. Et ce sourire, si grand, avec tellement de joie, n'avait pas manqué aux yeux de Hayley. Ce sourire, ça faisait bien longtemps qu'elle ne l'avait pas vu, accompagné de cette étincelle dans les yeux. Cette étincelle, qui avait toujours été noyée par ses sombres malheurs. Elle n'avait pu s'empêcher de passer sa main sur sa joue, un doux sourire aux lèvres, et tant d'amour dans les yeux. Cela avait d'ailleurs intriguée la chanteuse, surprise par cette douceur soudaine. "Tu sais, ça n'a rien de romantique les cuisses de grenouilles." Elle fit rire la rousse, qui tapa doucement sur son bras. "T'es con, tais-toi!" Et une fois son rire calmé, elle reprenait de sa douceur. "Non... C'est juste... T'es vraiment sublime." Ces paroles fit esquisser le même sourire à Luna, qui n'avait pu s'empêcher de déposer un doux petit baiser sur ses lèvres. Mais Hayley avait alors déposé sa main sur sa nuque, tirant encore son visage vers le sien, l'embrassant à nouveau, plus longuement. Ca lui faisait encore un peu bizarre, de passer sa main sur sa nuque soigneusement rasé, sans sentir cette chaîne. Cette chaîne militaire que Luna avait pu porter des années. Elle s'en était débarrassé, enfin, elle qui avait pu faire son deuil. Désormais, elle ne voyait que pas sa jolie rousse, et Eden, s'était du passé. S'était avec elle qu'elle était heureuse aujourd'hui, et que son coeur ne cessait jamais d'avoir ce petit coup d'electricité, lorsqu'elle voyait son sourire, lorsqu'elle la retrouvait après son absence, lorsqu'elle la trouvait à ses côtés à son réveil. S'était désormais cette fille, qui envahissait tout son coeur.

Code by Sleepy

_________________

Half
« ‘Cause I could touch a hundred thousand souls, but none of them would ever feel like home. And no matter how far and wide I roam, you’re the only one I’ll ever know. » ©️ Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tisty.forumgratuit.org
 
half. // lunayley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #333# half bad. (kehlani)
» The Half-Blood Next Door × haytham (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum-Test de Sandankhr. :: TEST 1-
Sauter vers: